Feu de cheminée

Matinée hivernale, enfermée dans la maison, cloîtrée… Le feu dans la cheminée danse et me rappelle à ces souvenirs d’été. Plage de sable doré, chaleur à en étouffer, envie de s’évader… L’azur du ciel et l’eau turquoise s’enchaînent et se complètent jusqu’à ne faire plus qu’un. La nuit commence à tomber, le ciel s’assombrit mais reste illuminé de mille feux. Lueur orangée d’un soleil d’été tombant sur une plage abandonnée. Douce impression de solitude, légère peur qui commence à monter… Je sens les poils de mon épine dorsale se hérisser. Douce chaleur rassurante du feu que je viens d’allumer. Les étoiles apparaissent, une à une, sans un bruit… symbole de milliers de civilisations oubliées… Bruit incessant des vagues, chaleur engourdissante : mes paupières vacillent… Fatigue d’une journée passée à baguenauder… Grondement surprenant, grondement paraissant lointain, quel grondement ? Grondement d’une bûche dans la cheminée. Mes paupières se rouvrent et tout devient distinct : retour à la réalité après s’être autorisé un instant de rêverie, un instant de répit…

La photo est issue de mon compte Instagram.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *