Chistophe Colomb

Christophe Colomb
Christophe Colomb

Blague : La maîtresse interroge Toto. — Toto, où se trouve l’Amérique ? Toto va au tableau et pointe du doigt l’Amérique « Maintenant que vous savez où se trouve l’Amérique, dit la Maîtresse, qui l’a découvert ? » Tous les élèves en chœur répondent : « C’est Toto, Madame ».

Qui est Christophe Colomb

Christophe Colomb est un marin (navigateur) Italien. Il est né à Gênes en 1451. Mais sa date de naissance est incertaine. Il est mort en 1506. Il a vécu 55 ans donc à la fois au XVe et XVIe.

Son véritable nom en italien est Christoffa Corombo

Christophe Colomb a beaucoup étudier la géographie. À cette époque, les gens pensaient que la terre était plate, avec un seul océan. On ne connaissait que l’Asie et,  un peu l’Afrique en dehors de l’Europe.

Christophe Colomb veut aller en Asie en partant vers l’Ouest, car Christophe Colomb veut développer le commerce des épices entre l’Asie et l’Europe.

Aucun navigateur, jusque-là, n’était parti au large (la partie de la mer éloignée des côtes).

C’est le roi d’Espagne qui finance ses expéditions, car il a fait quatre voyages.

Christophe Colomb découvre l’Amérique, par erreur, car ce continent est complètement inconnu. Il est le premier Européen de l’histoire moderne à traverser l’Atlantique. Les Vikings l’auraient découvert avant lui.

C’est le début de la colonisation de l’Amérique.

Ses voyages

voyages de Colomb
voyages de Colomb

Son premier voyage (1492-1493)

Le roi d’Espagne Ferdinand d’Aragon (sa femme est Isabelle de Castille) paye son voyage.

Christophe Colomb part donc d’Espagne à bord de trois navires (des caravelles) :

  • La Santa Maria (le bateau de Colomb, c’est pour cela qu’il est le plus connu)
  • La Niña (prononcer Nigna)
  • La Pinta

Il embarque avec 90 marins sur ce qu’il espère être la voie pour aller aux Indes à la recherche de l’or. Donc, lorsqu’il rencontre des habitants, il les appelle des Indiens. Ce sont les Indiens Caraïbes. Par extensions, les premiers habitants des Etats-Unis s’appelleront les Indiens que l’on retrouve dans les films du far-west.

Christophe Colomb arrive dans les Caraïbes (aux Antilles, dans les îles Bahamas) après deux mois de navigation dans la nuit du 11 au 12 octobre 1492. Les marins avaient peur et souhaitaient retourner en Europe… depuis quelques jours.

Christophe Colomb pense qu’il est en Asie.

Lors de ce voyage, il visite Cuba, Haïti qu’il nomme Hispaniola (la petite Espagne)

Christophe Colomb rapporte de l’or de ce premier voyage.

Son second voyage (1493 – 1496)

Il embarque avec 17 navires.

Il installe une ville à laquelle il donne le nom d’Isabella (nom de la reine d’Espagne) et il explore l’île de Cuba.

Son troisième voyage (1498 – 1500)

Au cours de ce voyage, il longe la côte américaine, mais Christophe Colomb est renvoyé de force en Espagne.

Son dernier voyage (1502 – 1504)

Ce voyage est celui de l’exploration des côtes de l’Amérique, à la recherche d’un passage vers l’Ouest. Malheureusement, il perd tous ses bateaux.

Les caravelles

Les caravelles sont des voiliers qui peuvent aller sur toutes les mers. Elles résistent aux fortes tempêtes.

Elles ne sont pas très grandes (pas long) et elles sont lourdes, ce qui ne les empêche pas d’être très rapide grâce à leur grande voile carrée.

Leur forme permet d’approcher les côtes sans risque d’échouer.

Les caravelles possèdent trois mâts et 5 voiles ainsi qu’un gouvernail.

Dans leurs cales, il y avait des provisions pour le trajet :

  • Tonneaux d’eau douce
  • Volaille
  • Viande salée
  • Sac de farine

Le problème était les rats et les vers de farine.

En plus, le scorbut (maladie mortelle due à l’absence Vitamine C dans l’alimentation) guettait les marins.

Les instruments de navigation

De nouveaux instruments de navigation permettent de trouver plus facilement sa route sur la mer. Les plus importants étaient la boussole et l’astrolabe.

La boussole

Avant l’arrivée de la boussole pour se diriger, les marins utilisaient les astres : les étoiles et le soleil.

L’ancêtre de la boussole est l’aiguille aimantée. Une aiguille aimantée (les premiers aimants étaient faits d’une pierre : la magnétite) est toujours orientée Nord-sud, selon les deux pôles : le pôle Nord et le pôle Sud

Les pôles identiques se repoussent, tandis que les pôles opposés s’attirent. La terre est comme un aimant, on appelle cela la force magnétique. Les pôles attirent ainsi les matériaux aimantés.

Dans la moitié Nord de la terre, une aiguille aimantée indique toujours le pôle Nord magnétique.

Le pôle Nord magnétique est différent du pôle Nord géographique, c’est ce qu’on appelle la déclinaison.

Une boussole se compose d’un cadran gradué en degré avec l’indication des points cardinaux et d’une aiguille aimantée, placée sur une pointe et donc mobile.

Fabrique ta boussole

L’astrolabe

L’astrolabe permet de mesurer le mouvement des étoiles dans le ciel. Il est le principal instrument de navigation depuis le XVIe siècle jusqu’au XVIIIe siècle (16ème au 18ème siècle).

L’astrolabe a été remplacé ensuite par le sextant (instrument de navigation qui indique la latitude où l’on se trouve).

L’astrolabe est une sorte de cadran solaire qui superpose deux instruments scientifiques. Il indique la latitude et permet de calculer l’heure.

L’illustration provient des commons wikimedia.

Les volcans : exposé

des volcans (réalisation activité manuelle)
des volcans (activité manuelle)

Les volcans sont des cheminées d’où s’échappent les roches en fusion des profondeurs de la Terre. Coulées de lave rouge ou nuées ardentes grises sont toujours spectaculaires. Mais attention, danger !

Il y a beaucoup de volcans dans le monde (il y en a en France, mais ils sont tous éteint) : le Stromboli (star capricieuse), la Soufrière (explosive), le Piton de la Fournaise (agité), l’Ubinas (menaçant), la chaîne des Puys (endormie)…

Si la terre avait la taille d’une pomme, les plaques tectoniques (l’écorce terrestre) qui la recouvrent ne seraient pas plus épaisse que sa peau. Tout comme elle, la planète a un « noyau dur », donc la lave n’a pas beaucoup à traverser (la peau de la pomme).

Comment se forme un volcan ?

Un volcan se forme à la suite d’une fracture dans l’écorce terrestre (la peau de la pomme), par laquelle s’échappe de la roche fondue et des gaz, le magma.

Les volcans rouge et gris

Rouges et gentils

Dans le magma* des volcans rouges, il n’y a pas beaucoup de poches de gaz*, alors les éruptions sont peu explosives : ça ne pète pas ! Les volcans rouges sont les préférés des volcanologues, car ils peuvent observer les fontaines de lave* sans danger, prélever des roches en fusion* et marcher sur les coulées, à condition d’avoir de grosses semelles !

Gris et méchants

Dans les volcans gris, il y a beaucoup de gaz. Les éruptions explosives sont redoutables ! Des roches de plusieurs tonnes sont propulsées avec une force phénoménale. Quant aux cendres, elles peuvent s’élever jusqu’à 15 km d’altitude. Elles sont envoyées si haut dans le ciel qu’elles peuvent stopper le moteur des avions.

Le rouge peut virer au gris

Quand la lave se mélange à l’eau ou à la neige, le volcan n’est plus du tout gentil ! L’eau se transforme en vapeur au contact de la roche en fusion et tout explose en formant de gros nuages noirs.

Pierre ponce (volcan)
Pierre ponce (volcan)

Quelques volcans

Le Stromboli

Le Stromboli est en Italie, dans les îles éoliennes proches de la Sicile. Il est rouge et explosif, parfois effusif*. Sa dernière éruption date de 2008 (en cours) et son altitude est de 924 m. Les aventuriers de Jules Verne dans « Voyage au centre de la terre » terminent leur voyage en jaillissant du Stromboli, le volcan star de la Méditerranée. Ils n’ont pas choisi le plus calme !

La Soufrière

La Soufrière est en France d’Outre-mer plus précisément en Guadeloupe. Il est gris et très explosif. Sa dernière éruption date de 1977, son altitude est de 1 467 m. La Soufrière de Guadeloupe est un volcan à haut risque… Heureusement, les sismographes* guettent le moindre sursaut.

Le Piton de la Fournaise

Le Piton de la Fournaise est en France d’Outre-mer plus précisément à la Réunion. Il est rouge et effusif, très rarement explosif. Sa dernière éruption date de 2007, son altitude est de 2 632 m. Sur l’île de la Réunion, le Piton de la Fournaise se donne très souvent en spectacle. Les volcanologues en profitent pour l’étudier de très très près !

L’Ubinas

L’Ubinas est au Pérou, plus précisément dans la région de Moquegua, il est gris et très explosif. Sa dernière éruption date de 2008 (en cours) et son altitude est de 5 671 m. Au Sud du Pérou, l’Ubinas est le volcan le plus actif de ce pays. Depuis l’éruption de 2006, les scientifiques le surveillent sans relâche. S’il s’agite, 5 000 personnes sont menacées…

La chaîne des Puys

La chaîne des Puys est en France, en Auvergne, est une chaîne de plusieurs volcans rouges et gris. Leur dernière éruption date de 6 000 ans. L’altitude du plus haut sommet de la chaîne est le Puy-de-Dôme avec 1 464 m. En 1 751, Jean-Etienne Guettard découvre que les monts d’Auvergne sont en fait… des volcans ! Depuis, ils sont le terrain de jeux des volcanologues… et des touristes.

Lexique

  • Effusif : roches volcaniques formées à partir du magma qui s’était répandu à l’air libre.
  • Lave : une roche en fusion coulant ou ayant coulé
  • Magma : de la roche du fond de la terre en fusion
  • Poche de gaz : comme une bulle d’air dans de l’eau
  • Roches en fusion : passage de l’état solide de la pierre à l’état liquide
  • Sismographes : instrument qui enregistre les tremblements de terre

Des activités manuelles

Créer un volcan en papier mâché

  • Trouver la recette du papier mâché
  • Préparer du papier mâché
  • Créer un volcan avec le papier mâché
  • Mettre à sécher dans une assiette (chez nous, le séchage a été long, plusieurs jours).

Illusion de la lave

  • Mettre le volcan en papier mâché dans une assiette
  • Remplir le cratère du volcan en papier mâché de bicarbonate de sodium (demande à ta maman)
  • Ajoute quelques gouttes de colorant alimentaire rouge
  • Verse une toute petite cuiller à café de vinaigre

La « lave » s’échappe du volcan

Construire un volcan en papier

  • Aller sur le site d’Educol
  • Choisir et imprimer les 4 dernières images du bas de la page (sans compter la dernière)
  • Effectuer le montage à l’aide d’un tube de colle, après avoir découpé les formes aux ciseaux
  • La première feuille : les explications, le texte est en anglais, mais à l’aide des illustrations, vous comprendrez comment faire.

exposé : mes cochons d’Inde

Description cochon d'inde
Description cochon d'inde

Présentation

Ils s’appellent Lala et Grisette. Lala et Grisette sont des femelles.On les a eus en août 2006. Ce sont des cochons d’Indes péruviens. Lala est couleur caramel et blanche autour du nez et de la bouche,Grisette est plutôt grise, elle est aussi blanche,un peu de noir et du marron claire autour des yeux.Les signes particuliers de Lala:ça ne le dérange pas d’être sur le dos,elle a eu le scorbut et la dermatose,le signe particulier de Grisette est qu’elle a beaucoup de couleur différentes.

Mais pourquoi « cochon d’Inde »? « Cochon” est certainement dû à son corps trapu qui rappelle celui d’un petit cochon, tandis que « Inde »rappelle son origine exotique sud-américaine*.

La carte d’identité du cochon d’Inde

Son nom scientifique est le cavia porcelus.
Son origine est l’Amérique du Sud, où il vivait sur les hauts plateaux* des Andes*.
Sa longueur est de 20 à 40 cm.
Son poids est de 900 g à 1 kg pour le mâle et de 700 g à 900 g pour la femelle.
La température de son corps est de 39,2°C.
Sa durée de vie est de 5 à 6 ans (mais il peut même dépasser les 7 à 8 ans) c’est beaucoup pour un cochon d’Inde.

Son alimentation

La vitamine C* et la paille sont indispensables.La luzerne, le yaourt, les graines et le gâteau ne sont pas obligatoires :ce sont des gourmandise.Ils n’aiment pas les légumes ou les fruits farineux/féculents* donc il ne faut pas leur en donner :ce sont des herbivores. Leur nourriture, c’est de la paille, des graines, des légumes frais (exemple : poivron, carotte, concombre, …).

Leur santé

Les cochons d’Inde est le seul rongeur à ne pas conserver sa propre vitamine C.Il faut qu’ils aient beaucoup de câlins.On peut leur faire prendre un bain.C’est rigolo quand on leur met de l’anti-puce. Ils ont des poils partout. Ils n’arrêtent pas de se secouer. Du coup, on a plein de produit qui gicle sur nous. Mon cochon d’Inde Lala (c’est le roux) a eu deux maladies : le scorbut et une dermatose. Pour le scorbut, on a dû aller chez le vétérinaire et à la clinique vétérinaire. À la clinique vétérinaire, on lui a fait une radio et une piqûre. Il devait prendre des médicaments. Il a eu le scorbut parce qu’on ne lui donnait pas assez de vitamine C. C’est pour ça que maintenant on met du produit dans l’eau de leur abreuvoir. La dermatose est une maladie de la peau. Il perdait des touffes de poils et avait des sortes de pellicules… Le vétérinaire lui a fait une piqûre. Il a pris des médicaments et on devait lui passer de la crème sur ses bobos.Ses poils ont commencé à repousser, mais ils n’étaient pas encore aussi longs qu’aujourd’hui.

Lexique

  • Origine exotique sud-américaine : lorsque, en 1492 Christophe Colomb débarqua en Amérique, il était convaincu d’avoir atteint les Indes.
  • Plateaux : c’est un petit bout de montagne plat.
  • Andes : ce sont des montagnes en Amérique du Sud.
  • les légumes ou les fruits farineux/féculents : ce sont des pommes de terre, des bananes…

Certains passages viennent du livre Mon cochon d’Inde de B. Tenerezza ed De Vecchi.