Avion de crudités

ustensiles : une planche à découper un épluche légumes des cure-dents un couteau de cuisine

ingrédients :

  • une ou plusieurs tomate(s) (plusieurs tomates pour plusieurs avions) ou un concombre ( pour plusieurs avions)
  • Une carotte
  • des tomates cerises ou des radis

Recette :

  • Épluche la carotte et prend la planche à découper pour la découper en rondelles
  • Épluche le concombre. Découpes en un quart en rondelles coupées en deux.
  • Casse deux cure-dents en deux.
  • Prends une tomate cerise ou un demi-radis et assemble les cures dents qui forment une hélice
  • Enfile deux rondelles de concombre et de carottes en alternance sur un cure-dent. Ce sont les ailes.
  • Choisis une tomate ou un quart de concombre (le corps de l’avion) sur lequel tu fixes les cure-dents des ailes et de l’hélice.

On vous le montre en photo prochainement.

La photo :

les avions de crudités fini
les avions de crudités fini

ma journée fraîch’attitude

Dessin pour la fraich'attitude
Dessin pour la fraich'attitude

Aujourd’hui c’est la  » fraîche attitude » (fraîch’attitude).

Si vous vouliez y participer il fallait remplir un papier pour dire si vous étiez allergique(s) à un ou plusieurs fruit(s) ou légume(s) ou les deux.

Moi, avec ma classe on y participe.

C’était chouette.

Moi, j’étais dans le groupe des choux-fleurs (comme autre groupes il y avait les radis et les fraises).

Il fallait mettre un petit autocollant pour indiquer dans quel groupe on était.

Comme atelier il y avait un atelier de cuisine, un atelier de sport et un atelier d’information sur l’alimentation.

Comme atelier de cuisine, j’ai fait un avion de crudités. Si tu veux faire cet avion de crudités, je te donne la recette dans le billet suivant.

O n’est pas passé à M6 et joue au kin-ball

Match de kin-ball à Rennes
Match de kin-ball à Rennes

O est triste. Elle n’est pas passée à M6 comme prévu. Pourtant, EAU avaient signé les autorisations. Elle avait prévenu ses grands parents commes les autres enfants de sa classe avaient prévenu leur famille qu’ils passaient à la télévision.

Elle faisait peine à voir en nous disant que les gens de M6 était passé la matin et pas l’après-midi.

De toute façon, O n’a pas beaucoup de regrets à avoir puisqu’il n’y avait rien semble t-il au 6 minutes local concernant le Kin-Ball même si la pilule est difficile à passer d’autant plus qu’elle avait commencé à préparer des choses pour vous présenter le kin-ball dans son blog (Eau)

Des liens

et sélectionné deux vidéos sur le Kin-ball :

Photo de Gael Mazeas (match de kin-ball à Rennes)

OE en histoire

Il était une fois un garçon qui s’appelait O. Ca soeur : E. Son père c’est Eau P (eau potable) et ça mère : Eau NP (eau non potable). Leur nom de famille est Oe-os.

O et E n’avaient ni copain ni copine à la récréation. C’est bien ennuyeux. Heureusement E apporte sa corde à sauter et O apporte un ballon.

Morale : si on croise quelqu’un qui a nom ou un prénom qui est ridicule, on peut quand même devenir ami(e) avec lui ou elle.

Mon cochon d’Inde a été malade

Radiographie d'un cochon d'Inde
Radiographie d'un cochon d'Inde

Mon cochon d’Inde s’appelle Lala (C’est le roux).
Il a eu deux maladies : le scorbut et une dermatite.

Pour le scorbut, on a dû aller chez le vétérinaire et à la clinique vétérinaire.
À la clinique vétérinaire, on lui a fait une radio et on lui a fait une piqûre. Il devait prendre des médicaments.

Il a eu le scorbut parce qu’on ne lui donnait pas assez de vitamine C (les cochons d’Inde est le seul rongeur à ne pas conserver sa propre vitamine C). C’est pour ça que maintenant on met du produit dans l’eau de l’abreuvoir.

La dermatite est une maladie de la peau. Il perdait des touffes de poils et avait des sortes de pellicules… Le vétérinaire lui a fait une piqûre. Il a pris des médicaments et on devait lui passer de la crème sur ses bobos. Ses poils ont commencé à repousser mais ils ne sont pas encore aussi long qu’avant.

Un herbier de feuilles

mauve
mauve

Avec papa, on a commencé une collection de feuilles d’arbres (un herbier). On a ramassé une vingtaine de feuilles d’arbre autour de la maison.

On les a identifiées grâce à un livre qui s’appelle : Quelle est cet arbre ? Guide complet d’identification des arbres et arbustes des éditions Bordas.

Nous avions des feuilles de mûrier noir, de poirier commun, de chêne pédonculé (deux lobes en oreillettes à la base de la feuille), de saule des vanniers (papa a dit que l’aspirine venait des saules), de houx, de néflier, d’aubépine, de sureau noir, de noyer, de frêne commun, d’églantier, etc.

On les a mises à sécher dans une presse (quelque chose qui ressemble à un gros cahier, fermé par des écrous).

Ensuite, à Lille, quand les feuilles seront sèches nous les mettrons dans un joli cahier rouge aux pages toute blanche que Maman m’a donné.