Strasbourg à Besançon

Voici notre petit rapport quotidien. Notre itinéraire passait aujourd’hui par Strasbourg – Schirmeck – Celles – Épinal – Vesoul et pour finir Besançon.

Dans plusieurs scieries, les tronc d’arbres qui attendaient dehors étaient arrosés.

Le Struthof est le seul camp de concentration en France. C’était un camp d’extermination pendant la seconde guerre mondiale. Les allemands tuaient les juifs et les opposants à Hitler dans une chambre à gaz puis passaient les corps au four crématoire. Pour que les gens entrent dans la chambre à gaz, on leur faisait croire qu’ils allaient prendre une douche.

Nous sommes passés par un nouveau col, le col du Donon.

Il n’y a pas de mélange de couleurs dans les images d’Épinal. Par exemple, on utilise la couleur orange, mais on ne mélange le rouge et le jaune lors de l’impression pour l’obtenir.

Les vrais bonbons des Vosges sont fabriqués dans les Vosges. Les bonbons que l’on trouve en général sous le nom Bonbons des Vosges sont fabriqués en dehors des Vosges. Regardez sur le paquet…

La Moselle traverse Épinal.

Tout autour de la route, tout était vert ; les prés, les forêts…

Nous remarquons qu’il y a beaucoup de fontaines dans les ville et les villages.

Nous quittons la Lorraine par les Vosges pour entrer dans la Franche-comté. La Franche-comté est à cheval sur les Vosges et le massif du Jura.

Nous remarque qu’effectivement la Franche-Comté est une région très boisée. Elle est d’ailleurs la région la plus boisée de France (près de 45 % de la surface de la France-comté est boisée).

À Besançon, nous avons vu des montres créées spécialement pour le tour de France, qui faisait étape la veille dans la ville. Rien à voir avec les horloges comtoises.

Dans la ville de naissance de Victor Hugo, sur les pizza, on peut trouver des rondelles de saucisses de Morteau.

La ville a été fortifiée par Vauban et une citadelle domine la ville.

You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0 feed. You can leave a response, or trackback from your own site.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *