Valence à Aix en Provence via Avignon

Déjà hier, nous avons rencontré le chant des cigales… aujourd’hui, leur chant nous a accompagné toute la journée, ainsi que la présence des palmiers.

Les cimenteries accompagnent notre départ.

Les premiers figuiers de barbarie apparaissent.

Nous avons fait détour par les gorges de l’Ardèche.

Nous nous faisons la remarque que la plupart des villes qui sont jumelées le sont avec des villes allemandes.

Les maisons sont de plus en plus basses à la campagne… maintenant, elles dépassent rarement la végétation.

Nous traversons la région viticole du Côtes du Rhône.

Les rangs de vignes ne sont pas rigoureusement parallèles et les pieds des vignes semblent différents : on a l’impression qu’il n’y a qu’une tige verticale.

Tout le long du chemin, des agriculteurs vendent leur productions de pêches, d’abricots, de tomates, de melons (nous passons par Cavaillon)…

Nous empruntons le même trajet que le tour de France cycliste… cette fois quelques heures avant son passage.

Les châteaux sont encore plus nombreux. Cependant, beaucoup sont en ruines comme celui de Croussol.

Les ifs ou des cyprès bordent la route.

Les nougats de Montélimar sont très bons ;-) en attendant les calissons d’Aix en Provence.

En Provence, car nous avons quitté l’Auvergne pour être dans la région Provence-Alpes-Côte d’azur (PACA), à Noël, il y est traditionnel de servir 13 desserts. Les santons de Provence décorent la crèche.

En Avignon, la ville du pont… on a goûté une glace à la lavande. C’est original mais bon. C’était le dernier jour du festival d’Avignon : le festival du théatre le plus important de France.

Dans la plupart des restaurant et des cafés, il est facile de comprendre que des salles climatisées existent (il faisait encore aujourd’hui plus de 30 °).

Les bâtiments portent le nom de bastide ou de mas.

La route ressemble à de longues allées ombragées, et au loin on aperçoit le massif du Luberon.

You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0 feed. You can leave a response, or trackback from your own site.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *