Tag-Archive for » Avesnois «

toriotte ou toriote, les rôties au fromage gras

Last updated by at .

Détournement de toriotte (toriote) au maasdam et cumin

Détournement de toriotte (toriote) au maasdam et cumin

Ah, les toriottes (toriotes) aussi appelées rôties au fromage gras sont une véritable institution du côté de la famille de notre père dans l’Avesnois

Notez dès à présent que l’on emploie indifféremment les mots toriottes ou toriotes (nous ne saurions dire quelle est la bonne orthographe) ou le terme rôties qui définissent tous une tranche de pain recouverte de beurre, de fromage… et d’un peu de beurre mis à fondre une fois la toriotte gratinée.

En effet, les rôties au fromage gras ont accompagné notre père dans son enfance… Chaque semaine la grand-mère de notre père (autrement dit notre arrière-grand-mère) achetait son fromage à graisser au marché pour préparer son fromage gras ! Notre grand-mère, vous savez mémé Moniq, sur le marché d’Aulnoye-Aymeries trouve encore du fromage blanc à graisser.

Avec le temps… les traditions se perdent… et désormais on appelle aussi toriotte ou toriote les tranches de pain beurré recouverte de Maroilles, mais aussi d’emmental, de Maasdam… bref d’un fromage à fondre parsemé ou non de cumin et de morceaux de beurre… que l’on met à « rôtir » (à griller).

la toriote qui a declenché la demande de la recette

la toriote qui a declenché la demande de la recette

Nous allons vous donner toutes ces recettes 😉 car les demandes ont été variées et nous sommes assez pointilleuses sur les plats dont nous connaissons bien l’origine 😉

En effet, les internautes semblent être connaisseur puisque Sabine Borgnon demande la recette au Maroilles dans le groupe Facebook fait maison spécial cuisineTata Flo Flo dans le groupe Facebook mes recettes / ma passion pour la cuisine ainsi que Martine Vignon Ducarouge depuis la page Facebook de la cuisine de mémé Moniq restent plus évasives en demandant la recette simplement au vue de notre image qui était en réalité une toriotte à l’emmental.

Voici notre version de toriottes au fromage gras… et  de rôties au Maroilles, emmental, Maasdam… mais avant tout, pour la recette traditionnelle, vous devez faire graisser le fromage 😉

Graisser le fromage ou comment obtenir du fromage gras

  • La difficulté sera certainement de trouver du fromage à graisser
  • Mettre le fromage dans une étamine
  • Le déposer sur une planche en bois genre planche à découper
  • Mettre un poids lourd au dessus de l’étamine (notre père se souvient du gros morceau de marbre noir chez sa grand-mère) et laisser le fromage sécher quelques jours
  • Mélanger le fromage émietté avec du sel et du poivre dans un saladier
  • Couvrir le saladier avec un torchon et laissez graisser 3-4 jours dans un lieu assez chaud afin de que le fromage “fonde” et forme une sorte de confiture

Ingrédients des toriotes

  • tranches de pain
  • Fromage à graisser, du Maroilles, du Maasdam, de l’emmental…
  • beurre (du beurre demi-sel ou salé dans l’Avesnois évidemment 🙂
  • Sel et poivre
  • Cumin (facultatif)

Préparation des toriottes de l’Avesnois

  • Préchauffer le grill du four
  • Beurrer les tranches de pain sur une face (certains font griller légèrement le pain au préalable, pas nous)
  • Tartiner de fromage gras la surface beurrée ou répartir des plaques des autres fromages
  • Saler, poivrer et éventuellement répartir du cumin
  • Placer une feuille de papier d’aluminium sur une grille et déposer les toriottes dessus
  • Enfourner pour quelques minutes et surveiller (le fromage doit faire des soufflettes et dorer mais pas noircir, par contre, le contour en pain peut « cramer »)
  • Dès la sortir du four, répartir quelques petites noisettes de beurre sur le dessus dorée
  • Déguster chaud

Nos présences en ligne

FacebookInstagramTwitterTumblrTumblr recettes de famille – Pinterest – SnapchatWeheartit – Foodreporter (Nous tentons un retour) – groupe WhatsApp Partage cuisine africaine

Un commentaire, un avis, un petit coucou… sont toujours appréciés, et surtout nous sommes attentives à vos idées, reproches… pour faire évoluer ce blog et nos présences sur le net.

De même si vous cuisinez ou pâtissez une de nos recettes, indiquez nous le lien de votre publication ou envoyez nous la photo de votre réalisation à oe@oe-dans-leau.com avec le titre de la recette, nous essayerons de l’ajouter à la recette d’origine en indiquant que vous en êtes le cuisinier 😉

La recette des tripes façon mémé Moniq (tripes ch’ti)

la recette des tripes de mémé Moniq dans l'assiette

Les tripes de mémé Moniq

Nous sommes 2 sur 4 à la maison à aimer les tripes, ce plat plat populaire, bon marché et nutritif des classes ouvrières des 2 derniers siècles. Ces abats préparés à partir de l’estomac de ruminants. Évidemment, la recette la plus célèbres associée aux tripes sont les tripes à la mode de Caen.

Cette version de recette de tripe est plus simple… mais, c’est une version locale, tout au moins dans l’Avesnois.

Lorsque nous avons publié l’image de notre assiette de tripes, nous avions parié qu’il y aurait peu de Miams dans FoodReporter et de likes dans Instagram… Si effectivement la photo a été peu miammée, elle a quand même remporté un beau succès dans Instagram… Finalement, on pense que les tripes on aime ou on n’aime pas ! Il n’y a pas de juste milieux… Le commentaire de Lola R. dans Foodreporter où elle nous demande la recette est d’ailleurs éloquent : «C’est une tuerie les tripes! Je suis preneuse pour la recette 🙂»

Vous aussi, si vous souhaitez une recette n’hésitez pas à nous la demander !

En attendant, voici la recette des tripes façon mémé Moniq 🙂

Les ingrédients pour faire des tripes

  • 500 à 600 g de tripes fraîches (pour 4 personnes)
  • 400 à 500 g de carottes
  • 1 oignon
  • 3 clous de girofle
  • coriandre (petite dizaine de graines)
  • baie de genièvre (une dizaine)
  • quatre épices (facultatif)
  • 3-4 feuilles de laurier
  • Sel poivre

Préparation des tripes façon mémé Moniq

  • Découper les tripes en petits bouts à l’aide d’un ciseau (environ 3 cm x 3)
  • Éplucher et découper les carottes en rondelles
  • Dans une cocotte (de préférence en terre, sinon en fonte…), déposer les tripes découpées, les carottes.
  • Ajouter l’oignon dans lequel sont insérés 3 clous de girofle, les graines de coriandre, les baies de genièvre, les feuilles de laurier et éventuellement le quatre épices.
  • Saler, poivrer
  • Couvrir à fleur d’eau
  • Porter le contenu de la cocotte à ébullition puis, mettre sur un répartisseur de chaleur et fait cuire à feu doux au moins 5 h
  • Dans les premiers temps de cuisson, si il y a trop de jus, le récupérer dans une jatte, et au fil du temps de la cuisson, compléter de ce jus au fur et à mesure
  • Laisser reposer une nuit la marmite
  • Réchauffer toujours à feu doux avec le répartisseur de chaleur, pendant environ 3 h (ne pas hésiter à mélanger de temps à autre afin que rien n’attache)

Pour l’accompagnement,  des pommes de terre à l’eau conviennent mais en général, dans la région, ce sont des frites (on est dans le Nord 😉

Certaines personnes de la région lutent le couvercle c’est à dire qu’ils forment un boudin de pâte faite (farine et eau) qui encercle le bord du couvercle et qui fait office de joint avec la cocotte.