Kouglof salé, la recette

Kouglof salé

Kouglof salé

Avec nos origines alsaciennes, nous ne manquerions pour rien au monde l’occasion de réaliser un kouglof. Habituellement, nous réalisons le kouglof nature : la recette traditionnelle de kouglof sucrée, avec seulement quelques amandes pour le décor.

Mais cette fois-ci, c’est vers une recette salée que nous nous sommes tournées. L’avantage ? Les ingrédients de ce kouglof sont très courants. On les retrouve dans la majorité des cuisines. Il existe également des recettes de kouglof au saumon fumé. Ici, les seuls ingrédients ajoutée à la recette d’origine sont des oignons, des olives, du fromage et du bacon (qui peut-être remplacé par du saumon fumé).

Cependant, ne vous y prenez pas à la dernière minute pour réaliser ce gâteau. Un kouglof est une pâte levée, il a besoin de temps de repos.

Cette recette nous a été demandé de toutes parts : Kathelyne dans le Snapchat de l’une d’entre nous, dans le Twitter de mémé Moniq par Plasterium, et enfin dans les groupes Facebook Douceurs & coCuisine en tout genre (multi délices, kitchenaid, actifry, delicook, etc.) et Fait maison et discussions en tous genres (respectivement par Carole CappelliniChrystelle Laurencon et Céline Lacour).

Voici donc notre recette de kouglof salé pour 1 gros kouglof qui se manger tiède ou froid.

Ingrédients du kouglof salé

  • 450 g de farine
  • 2 cuillère à café de levure de boulanger déshydratée
  • 1 morceau de sucre
  • 2 œufs
  • 200 ml de lait
  • 2 cuillères à café de sel
  • 150 g de beurre
  • 1 oignon
  • 100 g de bacon
  • 70 g de fromage à pâte dure (type emmental, edam, leerdammer, etc.)
  • 50 g d’olives vertes dénoyautées (poids égoutté)

Préparation du kouglof salé

  • Sortir les œufs du frigo pour qu’ils soient à température ambiante
  • Dans une petite tasse, placer la levure avec le morceau de sucre. Ajouter de l’eau tiède jusqu’à couvrir la levure. Laisser reposer jusqu’à temps que la préparation devienne mousseuse
  • Monter le pétrin sur un robot ménager et mettre la farine dans le bol du robot
  • Fouetter légèrement les œufs
  • Faire tiédir le lait (dans une casserole ou au micro-ondes)
  • Dans la farine, ajouter les œufs, le lait et la levure une fois mousseuse et pétrir 5 minutes à vitesse lente
  • Couper le beurre en morceaux
  • Ajouter le sel et le beurre dans la préparation à base de farine
  • Pétrir 10 minutes (toujours en vitesse lente) en raclant de temps à autres les bords du bol avec une spatule (pour que le beurre s’incorpore bien)
  • Pendant ce temps (ce n’est pas grave si on dépasse un peu les 10 minutes 😉), éplucher l’oignon et le hacher finement. Couper le bacon en lanières. Râper le fromage. Couper les olives en 4
  • Ajouter ces ingrédients (oignon, bacon, fromage et olives) à la pâte et continuer de pétrir jusqu’à ce qu’ils soient incorporés
  • Enlever le bol du batteur, le couvrir d’un linge et laisser reposer dans un endroit chaud et à l’abris des courants d’air pendant 1 h
  • Beurrer un moule à kouglof.
  • Pétrir légèrement la pâte à la main (la dégazer), puis la déposer dans le moule à kouglof. Couvrir du linge, et laisser lever à nouveau 45 minutes
  • Préchauffer le four à 190° C (Th. 6-7)
  • Enfourner le kouglof 45 à 50 minutes
  • Démouler le gâteau encore tiède

Nos présences en ligne

Facebook – Instagram – Twitter – Tumblr – Tumblr recettes de famille – Pinterest – Snapchat – Weheartit – Foodreporter (Nous tentons un retour) – groupe WhatsApp Partage cuisine africaine

Un commentaire, un avis, un petit coucou… sont toujours appréciés, et surtout nous sommes attentives à vos idées, reproches… pour faire évoluer ce blog et nos présences sur le net.

De même si vous cuisinez ou pâtissez une de nos recettes, indiquez nous le lien de votre publication ou envoyez nous la photo de votre réalisation à oe@oe-dans-leau.com avec le titre de la recette, nous essayerons de l’ajouter à la recette d’origine en indiquant que vous en êtes le cuisinier 😉

About 

clarayseult alias mémé Moniq ou la cuisine de mémé Moniq. À l'origine de ce blog depuis notre enfance, nous continuons au travers de notre adolescence à parler de cuisine

You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0 feed. You can leave a response, or trackback from your own site.
3 Responses

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *