Gâteau : opéra aux gavottes

Opera aux Gavottes

Opera aux Gavottes

Pendant les vacances, à plusieurs occasions, celle qui est restée en France a eu envie d’innover, de charger de gâteaux… Parmi ces choix, l’opéra aux gavottes. Une recette à la fois facile et croustillante 😉

Un opéra n’est pas réellement une pâtisserie puisque sa « définition » est d’être un entremets au chocolat et au café selon Wikipédia. Toutefois, juste après il est dit que l’invention du gâteau opéra reste flou, ainsi que l’origine de son nom.

Pour ce qui est des gavotte, vous les connaissez peut-être sous le nom de crêpes dentelles. Gavotte étant le nom d’une marque de crêpes dentelles. En tout cas, la gavotte donne du croustillant à cet opéra 😉

Cette recette d’opéra aux gavottes a été réclamé sur le groupe Facebook des Blogs culinaires français (nous y relayons les images de la page Facebook de la cuisine de mémé Moniq 😉 Nous nous excusons auprès de Delphine Gavoille qui est l’auteur de la demande et à qui Papa a dit que nous préparerions la recette rapidement. Depuis le 16 février, rapidement est exagéré 😉 Vraiment désolée ! 

Toutefois, malgré ce retard (tout vient à point à qui sait attendre), voici notre recette d’opéra aux gavottes.

Ingrédients pour un opéra aux gavottes

  • 330 g de chocolat noir
  • 200 g de gavottes (crêpes dentelles)
  • 5 œufs
  • 50 g de farine
  • 100 g de sucre
  • 70 g de beurre
  • 150 g de crème fraîche liquide
  • 150 g de pâte d’amandes
  • 1 pincée de sel

Préparation de l’opéra aux gavottes

  • Préchauffer le four à 240º C (Th. 8)
  • Séparer le blanc du jaune des œufs
  • Couper la pâte d’amandes en dés grossiers
  • Dans le bol d’un mixer, mettre la pâte d’amandes, les jaunes d’œuf puis la farine et mixer pendant quelques minutes jusqu’à obtention d’un appareil (pâte) homogène
  • Battre les blancs en neige avec la pincée de sel
  • Incorporer en continuant de battre les blancs, le sucre de manière à obtenir une meringue
  • Mélanger à l’aide d’une maryse ou d’une cuiller en bois par exemple les 2 préparations, sans casser les blancs (soulever la pâte de bas en haut)
  • Écraser grossièrement 100 g des gavottes (ça ne doit pas devenir de la poudre non plus !) et les incorporer à la préparation.
  • Étaler la pâte sur une lèchefrite ou un plaque de cuisson recouverte de papier sulfurisé.
  • Égaliser le dessus à l’aide d’un large et long couteau ou d’une spatule
  • Enfourner pour 7-8 minutes
  • Faire fondre doucement au bain-marie le chocolat additionné de la crème
  • Mélanger à l’aide d’une maryse ou d’une cuillère en bois car la préparation doit être lisse.
  • Laisser reposer quelques instants
  • Incorporer le beurre, puis 75 g de gavottes écrasées (3/4 de ce qu’il reste).
  • Sortir le biscuit du four puis le laisser refroidir
  • Placer le biscuit froid au réfrigérateur pendant 2 heures
  • Une fois bien froid, le découper :
  • soit en 3 carrés de 20 à 25 cm de côté
  • soit en 2 carrés et 2 rectangles (c’est l’option pour laquelle nous avons opté étant donné que notre lèchefrite mesure 30×40 cm : 2 carrés de 20 cm de côté et 2 rectangles de 10×20 cm, que l’on a placé côte à côte lors du montage)
  • Tapisser un moule carré de 20 à 25 cm de côté (selon la taille de vos carrés) de papier sulfurisé. Si vous n’en possédez pas de moule carré (ce qui était notre cas), réaliser un « cadre » en carton (4 rectangle de 20cm de côté découpés dans du carton propre, recouvert de papier aluminium et scotchés ensembles)
  • Déposer une couche de biscuit dans le fond du moule, puis le recouvrir d’1/3 de la ganache
  • Déposer le deuxième biscuit (ou vos deux rectangles si vous avez choisi pour cette option), puis le recouvrir du 2e tiers de ganache
  • Terminer avec une couche de biscuit, puis de ganache et enfin saupoudrer du reste de gavottes écrasées
  • Réserver l’opéra aux gavottes au frais pendant 4 heures avant de servir
About 

clarayseult alias mémé Moniq ou la cuisine de mémé Moniq. À l'origine de ce blog depuis notre enfance, nous continuons au travers de notre adolescence à parler de cuisine

You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0 feed. You can leave a response, or trackback from your own site.
One Response

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *