Archive for the Category » Provence – Alpes – Côtes d’Azur «

Aix – Marseille – Arles – Béziers

Cette fois nous sommes dans le sud pour la journée… sous un climat méditerranéen.

La mer Méditerranée est devant nous. Elle porte ce nom car elle est au milieu des terres (médi : milieu, terranée : terre).

Le mistral (le vent dominant de la région) souffle modérément.

Toutes les maisons, contrairement à ce que l’on nous avait dit, ne possèdent pas de piscine.

Des panneaux, au dessus des routes, indiquent : cigarette jetée = risque d’incendie. Quelques jours avant notre passage, il y a eu un incendie de forêt dans les collines des quartiers Est qui a détruit 1 300 hectares de végétation.

Des lauriers et des fleurs décorent le bord de la route.

Il n’y a pas que dans le Nord de la France que les plaines existent… La Camargue en est un bon exemple.

Les landes et la garrigue nous séparent des taureaux.

À Arles, aux abords des arènes, taureau est écrit toro. Non loin de là, l’amphithéâtre était inaccessible pour cause de spectacle.

Le festival photo annuel d’Arles battait son plein.

Maintenant, ce sont les agaves qui longent la route, parfois avec des vignes très basses.

La source Perrier à Vergeze n’est pas loin de notre route.

Sète est la ville de Georges Brassens.

Dans la région d’Agde, des pinèdes jalonnent le paysage (de trop nombreux campings le défigurent !)

Les plages de la mer Méditerranée sont courtes, presque sans mouette et sans marée.

Valence à Aix en Provence via Avignon

Déjà hier, nous avons rencontré le chant des cigales… aujourd’hui, leur chant nous a accompagné toute la journée, ainsi que la présence des palmiers.

Les cimenteries accompagnent notre départ.

Les premiers figuiers de barbarie apparaissent.

Nous avons fait détour par les gorges de l’Ardèche.

Nous nous faisons la remarque que la plupart des villes qui sont jumelées le sont avec des villes allemandes.

Les maisons sont de plus en plus basses à la campagne… maintenant, elles dépassent rarement la végétation.

Nous traversons la région viticole du Côtes du Rhône.

Les rangs de vignes ne sont pas rigoureusement parallèles et les pieds des vignes semblent différents : on a l’impression qu’il n’y a qu’une tige verticale.

Tout le long du chemin, des agriculteurs vendent leur productions de pêches, d’abricots, de tomates, de melons (nous passons par Cavaillon)…

Nous empruntons le même trajet que le tour de France cycliste… cette fois quelques heures avant son passage.

Les châteaux sont encore plus nombreux. Cependant, beaucoup sont en ruines comme celui de Croussol.

Les ifs ou des cyprès bordent la route.

Les nougats de Montélimar sont très bons ;-) en attendant les calissons d’Aix en Provence.

En Provence, car nous avons quitté l’Auvergne pour être dans la région Provence-Alpes-Côte d’azur (PACA), à Noël, il y est traditionnel de servir 13 desserts. Les santons de Provence décorent la crèche.

En Avignon, la ville du pont… on a goûté une glace à la lavande. C’est original mais bon. C’était le dernier jour du festival d’Avignon : le festival du théatre le plus important de France.

Dans la plupart des restaurant et des cafés, il est facile de comprendre que des salles climatisées existent (il faisait encore aujourd’hui plus de 30 °).

Les bâtiments portent le nom de bastide ou de mas.

La route ressemble à de longues allées ombragées, et au loin on aperçoit le massif du Luberon.