Archive for the Category » Pays de la Loire «

L’arrivée en Bretagne

Nous passons de la Vendée donc de la région des Pays de la Loire à la Bretagne aujourd’hui.

Après le pont de Saint-Nazaire qui enjambe l’estuaire de la Loire, nous nous dirigeons vers les marais salants de Guérande. Nous en profitons pour acheter du sel de Guérande sur place à l’un des paludiers.

La région est riche en plaines et les tracteurs sillonnent les champs pour faire les foins.

Puis, nous entrons dans la Bretagne par Vannes et le golfe du Morbihan.

Dans les villages, les petites maisons blanches de pêcheurs, dans les campagnes des maisons de pierre parfois à la toiture en chaume, souvent remplacé par des toits d’ardoise.

La présence des calvaires est maintenant régulière… ainsi que le vent.

Nous entrons dans la ville de Vienne au son du jazz. Normal, car c’est le festival Jazz à Vienne.

Dans les campagnes (du bocage) un peu avant Lorient (dans quelques jours s’y déroulera le festival interceltique : groupes d’Irlande, Écosse, Pays de Galles, Cornouailles, Galice, Asturies et de Bretagne) et Quimper, la pluie se met à tomber… Un « crachin » breton qui durera quelques heures.

Pour la soirée, difficile d’éviter les crêpes Bretonnes à Quimperlé. Même mieux, nous avons été déguster la spécialité locale à la maison de la machine à crèpes : ty billig (ty : maison, billig : machine à crêpes) où un petit concert (accordéon diatonique et flûte) agrémenta la fin de notre repas.

Mais, la Bretagne c’est aussi l’évocation des costumes bretons, des danses bretonnes… Le Cercle Giz’kalon et l’ensemble Evit Dañs proposait un excellent spectacle de danses bretonnes contemporaine, au son du bagad Men Ha Tan (un bagad est un groupe de musiciens bretons composés de binious, bombardes et de percussion.

Du Sud-Ouest à la Vendée

Dans le restaurant, hier soir, le restaurateur nous a offert des Cannelets bordelais. Ce petit gâteau, doit son nom au gascon canelat (cannelure). Effectivement, il est en forme de petit cylindre strié, d’environ cinq centimètres de haut et cinq centimètres de diamètre. Ce matin, à la chambre d’hôte, de la confiture de figue est sur la table. Les figues proviennent du figuier de la propriété.

L’une de nous en découvrant les paysages de l’estuaire de la Gironde sur la route de Royan s’exclame : «C’est magnifique !».

Nous remontons la côte de l’océan Atlantique et passons près de la plus grande île après la Corse : l’île d’Oléron, dont la spécialité est l’huître. Mais, tout le long de la côte nous trouvons des producteurs d’huîtres ou de moules.

À Fouras, nous comprenons pourquoi dans le jeu télévisé fort Boyard, l’un des personnage s’appelle le Père Fouras. C’est le nom d’une ville de la côte depuis laquelle on peut voir le fort.

Le célèbre port de La Rochelle a accueilli les Francofolies une nouvelle fois. les Francofolies sont un festival de la chanson française.

Après un passage par le marais Poitevin, ce soir, nous dormons dans une ferme, entre La Roche sur Yon et les Sables d’Olonne. La Roche sur Yon est une ville créée par Napoléon. Nous sommes dans le pays des Vendéens à ne pas confondre avec les chouans qui se nommaient également armée catholique et royale. Les deux armées étaient composées de paysans à la fin du XVIIIe.

À la ferme, nous avons assisté à la traite des vaches et l’une d’entre nous à mis sa main dans la gueule de petits veaux qui étaient nés la semaine précédente. Ils avaient huit jours. «Quand le veau passe sa langue sur ma main, cela fait comme une râpe !»

Les grandes vagues de l’Atlantique nous surprennent mais il est très agréable de jouer dedans !