Archive for the Category » Champagne-Ardennes «

De Reims à Strasbourg

Voici ce que nous avons noté pendant notre voyage… On rédigera plus tard !

Voici les principales villes par lesquelles nous sommes passés : Reims – Bar le Duc – Domremy la Pucelle – Nancy – Phaslbourg – Strasbourg. Les photos de la journées sont dans l’album Flickr Reims – Strasbourg

Chemin des Dames

Maison de champagne avec des hauts murs, très longs et de jolis « chateaux »

Il y a toujours des zones commerciales à l’entrée des villes qui ne sont pas jolies.

On a rencontré en sortant de Reims plusieurs fois Henri Farman. C’est qui ?

Tout le long de la route, jusque Bar le Duc il y avait des champs ouverts (Open fields) avec du maïs, du tournesol, du pavot, des pommes de terre, du colza…

La route longeait rarement le TGV Est.

Le paysage de Reims à Bar le Duc est monotone. En plus, nous traversons (ou aperçevons) peu de villages.

Parfois, nous croisons des champs d’éoliennes et quelques cimetières militaires des deux guerres.

Beaucoup de pylone électrique (lignes hautes tensions) traverses les paysages.

À la sortie de Vouthon, nous avons vu un monument à la gloire des mamans ! C’est la maman de Jeanne d’arc qui est à l’honneur.

Une fois dans la région de Domrémy la Pucelle (le village natal de Jeanne d’Arc), le paysage devient vallonné.

La place Stanislas à Nancy est vraiment très belle.

Les canaux sont toujours présents.

Des bananiers apparaissent sur le seuil des portes.

Phaslbourg est le point de départ d’André et de Julien (les enfants du livre Le tour de France par deux enfants). Nous aussi, nous sommes passés symboliquement sous la porte de France.

Nous avons ensemble « escaladé » le premier col, le col de Saverne (410 m).

L’ami Fritz (Erckmann-Chatrian) se « marie » à Marlenheim.

Les villages alsaciens finissent souvent par eim ou ourg ce qui veut dire foyer en Alsacien.

On pouvait remarquer la richesse des habitants des maisons alsaciennes à l’aide des poutres du colombage. La longueur des poutres indiquait la richesse. Les petites poutres assemblées indiquaient les gens pauvres, les grandes poutres étaient réservées aux riches.

Les cultures en Alsace, outre les vignes sont : les glaieuls, les asperges, le houblon… Si depuis la route en venant de Reims on pouvait voir au loin la ligne bleu des Vosges, depuis l’Alsace, c’est la forêt noire que l’on voit. Choucroute, salade de gruyère, cervelas, etc. sont quelques spécialité Alsacienne.

De Lille à Reims

la cathédrale de Laon au loin

Voilà, nous sommes partis. À la différence d’André et de Julien, nous voyageons en voiture et non à pied, en train, en voiture tirée par des chevaux… À leur époque, André et Julien n’avaient pas de lecteur MP4 ou de lecteur DVD, ni d’appareil photo numérique. Par exemple, vous pouvez trouver nos photos dans le compte Flickr de Œ. Il nous a créé un classeur Tour de France et pour la journée d’aujourd’hui, les images sont dans l’album Lille-Reims.

Voici en bref notre journée, car nous n’avons pas beaucoup de temps ce soir… Nous devons nous organiser et surtout nous sommes dans la famille qui nous héberge.

Nous avons quitté le Nord-Pas de Calais pour atteindre la région Champagne – Ardennes en passant par la Picardie. Nous repasserons dans les deux premières régions à la fin de notre voyage. C’est un chemin que nous connaissons bien, mais par l’autoroute. Aujourd’hui, c’était par les nationales ou les routes départementales.

Les villes que nous avons visitées sont : Douai, Saint-Quentin, Laon et Reims. Nous avons également traversé Cambrai, la ville aux 3 clochers.

La cathédrale de Laon est dans la ville Haute, car Laon est sur deux niveaux : la ville basse et la ville haute.

Mais déjà nous avons remarqué que les maisons ne sont plus en briques rouge avec des toits de tuiles.

On s’est posé la question sur la différence entre une basilique et une cathédrale et entre un beffroi et un clocher.

Tout le long du parcours, nous sommes passés au dessus de nombreux canaux où il y avait des péniches et il y avait beaucoup de champs (champs ouverts ou open field) avec des cultures de maïs, de blé, etc. Après Douai, de nombreux magasins vendaient sur le bord de la route des ails fumés, la spécialité d’Arleux dans le Nord. Régulièrement, nous avons vu également qu’il était possible d’acheter des fraises que l’on pouvait ramasser soi-même.

Nous avons vu également deux champs d’éoliennes.

Nous compléterons ce premier article dans les prochains jours…