Archive for the Category » Bretagne «

De la Bretagne à la Normandie

Nous quittons la région des Fest-noz, des champs d’artichauts, par des routes bordés d’hortensias dans les villages.

En passant par Morlaix, Lannion, Paimpol (les cocos de Paimpol sont de gros haricots blancs), Saint-Brieuc, Dinan (c’est près de là que naquit le connétable Bertrand du Guesclin), Saint-Malo, un détour par le chemin des douaniers, Dol de Bretagne, Pontorson… l’arrivée au Mont Saint-Michel marquait notre arrivée en Basse-Normandie.

À Avranches, nous nous infiltrons dans un convoi commémoratif du débarquement. Les plages du débarquement de juin 1944 ne sont pas loin.

Vire (célèbre pour ses andouilles)… est notre étape du soir.

Nous étions dans la Normandie, la campagne normande faite exclusivement de bocage.

Ici, la paille est emballée dans des films plastiques. Selon les régions, soit nous avons vu des rouleaux ou des bottes de paille.

Depuis la Bretagne, les vignes sont absentes de notre paysage. De l’Alsace à la région Nantaise, chaque jour nous avons avancé au travers des champs de vigne.

Dans l’extrême ouest

Aujourd’hui, nous avons exploré l’extrémité ouest de la France : les côtes du bout de la Bretagne, le bout de la France.

Après un court passage par Pont-Aven (où les coiffes traditionnelles sont particulières mais est surtout connu par le passage du peintre Gaughin), Concarneau, Quimper, Benodet, Pont l’Abbé, Penmarc’h, nous prendrons un peu de temps pour nous balader à la pointe de la Torche où les vagues font jaillir beaucoup d’écume en s’écrasant sur les rochers de la côte.

Beaucoup de nom de villages bretons contiennent l’expression Ker. Elle veut simplement dire village.

Notre route continue par Douarnenez, la presqu’ile de Crozon, Brest jusque Landerneau, Lesneven, la marée basse à Brigognan sur Plage et Landivisieau…

Hormis les cheminées plates, les biscuiteries qui bordent la route, l’intérêt de la table des marées, le fait marquant de la journée a été le passage d’un col !

Oui, la montagne existe en Bretagne… Elle est très vieille. Personne n’en parle, le massif armoricain avec les Monts d’Arrée est un vrai massif montagneux.

L’arrivée en Bretagne

Nous passons de la Vendée donc de la région des Pays de la Loire à la Bretagne aujourd’hui.

Après le pont de Saint-Nazaire qui enjambe l’estuaire de la Loire, nous nous dirigeons vers les marais salants de Guérande. Nous en profitons pour acheter du sel de Guérande sur place à l’un des paludiers.

La région est riche en plaines et les tracteurs sillonnent les champs pour faire les foins.

Puis, nous entrons dans la Bretagne par Vannes et le golfe du Morbihan.

Dans les villages, les petites maisons blanches de pêcheurs, dans les campagnes des maisons de pierre parfois à la toiture en chaume, souvent remplacé par des toits d’ardoise.

La présence des calvaires est maintenant régulière… ainsi que le vent.

Nous entrons dans la ville de Vienne au son du jazz. Normal, car c’est le festival Jazz à Vienne.

Dans les campagnes (du bocage) un peu avant Lorient (dans quelques jours s’y déroulera le festival interceltique : groupes d’Irlande, Écosse, Pays de Galles, Cornouailles, Galice, Asturies et de Bretagne) et Quimper, la pluie se met à tomber… Un « crachin » breton qui durera quelques heures.

Pour la soirée, difficile d’éviter les crêpes Bretonnes à Quimperlé. Même mieux, nous avons été déguster la spécialité locale à la maison de la machine à crèpes : ty billig (ty : maison, billig : machine à crêpes) où un petit concert (accordéon diatonique et flûte) agrémenta la fin de notre repas.

Mais, la Bretagne c’est aussi l’évocation des costumes bretons, des danses bretonnes… Le Cercle Giz’kalon et l’ensemble Evit Dañs proposait un excellent spectacle de danses bretonnes contemporaine, au son du bagad Men Ha Tan (un bagad est un groupe de musiciens bretons composés de binious, bombardes et de percussion.