Tag-Archive for » gâteau «

visitandine à la noix de coco

Last updated by at .

visitandine à la noix de coco au lieu de l'amande
visitandine à la noix de coco au lieu de l’amande

Pas d’erreur, nous sommes sur un blog de cuisine donc la visitandine n’est pas une religieuse de l’ordre de la Visitation. Pour nous la visitandine est avant tout une petite pâtisserie ronde ou allongée individuelle ou comme nous en gâteau pour plusieurs personnes, confectionnée avec des blancs d’œufs, de la poudre d’amandes (nous avons mis de la noix de coco à la place, du beurre et du sucre.

En réalité, les visitandines sont une pâtisserie créées, à l’origine, pour utiliser des blancs d’œufs inutilisés, par les religieuses de l’ordre de la Visitation à Nancy.

Ces gâteaux rappellent les macarons de Nancy mais aussi les financiers qu’ils ont inspiré.

Nous avons découvert l’existence de cette pâtisserie dans le principal « grimoire » de la famille (on a déjà prévu que chacune de nous aura ce livre de chevet en cuisine lorsque nous quitterons la maison parentale 😉

En tout cas, les réseaux ont bruissé au sujet de notre photo de visitandine !

Cela à commencé dans le compte Instagram de mémé Moniq avec la demande de emeline_cuisine.

Puis ce fut dans la page Facebook de la cuisine de mémé Moniq (emeline_cuisine, Corinne Marin, Kataleya Minnie et Marie-Jeanne Perez).

Il ne faut pas oublier les groupes Facebook comme Déco, Récup, Cuisine, Couture & Co (vente interdite ) ; cuisine pâtisserie et boulangerie pour toutes et tous ; Faim de loup : gourmand et surtout curieux ou encore Le groupe de la cuisine de Mémé Moniq.

Voici donc notre recette de la visitandine à la noix de coco même si traditionnellement les visitandines se réalisent avec de la poudre d’amande.

Ingrédients pour des visitandines à la noix de coco

  • 5 blancs d’œuf
  • 125 g de farine 
  • 125 g de beurre à température ambiante
  • 200 g de sucre
  • 100 g d’amande ou de noix de coco râpée
  • Zeste de citron (optionnel)

Préparation des visitandines à la noix de coco

  • Préchauffer le four à 180° C (th. 6)
  • Battre les blancs en neige avec une pincée du sucre. 
  • Ajouter la noix de coco au fur et à mesure puis la farine et le sucre tout en continuant de battre la pâte 
  • Si vous avez choisi l’option, ajouter les zestes de citron
  • Couper le beurre en petits morceaux et les ajouter au fur et à mesure dans la pâte
  • Continuer de battre jusqu’a obtenir une pâte homogène
  • Graisser un moule à manquée par exemple
  • Verser la pâte dans le moule
  • Enfourner pour 30/35 minutes de cuisson (tester au centre du gâteau avec la lame d’un couteau, celle-ci doit ressortir complètement sèche !)
  • Démouler le gâteau et le laisser refroidir sur une grille

Nos présences en ligne

Facebook – Instagram – Twitter – Tumblr – Tumblr recettes de famille– Pinterest – Snapchat – Weheartit – groupe WhatsApp Partage cuisine africaine – groupe Facebook La cuisine de mémé Moniq

Un commentaire, un avis, un petit coucou… sont toujours appréciés, et surtout nous sommes attentives à vos idées, reproches… pour faire évoluer ce blog et nos présences sur le net.

De même si vous cuisinez ou pâtissez une de nos recettes, indiquez nous le lien de votre publication ou envoyez nous la photo de votre réalisation à oe@oe-dans-leau.com avec le titre de la recette, nous essayerons de l’ajouter à la recette d’origine en indiquant que vous en êtes le cuisinier 😉

Rendez-vous sur Hellocoton !

tinginys ou gâteau du paresseux lituanien

tinginys ou gâteau du paresseux lituanien
tinginys ou gâteau du paresseux lituanien

Ah le tinginys ! Le gâteau lituanien par excellence. D’ailleurs, dans la langue locale (le lituanien), tinginys signifie paresseux – que ce soit pour qualifier une personne ou désigner l’animal. Et pour cause : en 2 temps 3 mouvements, ce « gâteau » sera prêt.

Habituellement, le tinginys a une forme de gros saucisson qu’on coupe en tranches d’1 cm d’épaisseur environ d’où son surnom de saucisson au chocolat.

Mais (dans les supermarchés surtout), on le trouve parfois dans un plat rectangulaire. On le découpe alors en plus petites portions, à la manière d’un brownies. C’est la version fainéante du gâteau des paresseux : pas besoin de se casser la tête avec la question du film étirable, on verse juste la préparation dans un moule.

Autre possibilité : utiliser un moule à cake pour lui donner sa forme allongée. Nous ne sommes pas fan du silicone en général, mais pour cette utilisation spécifique, ça fonctionne plutôt bien.

Une lituanienne nous a expliqué qu’un italien connaissait ce type de gâteau, mais qu’en Italie il porte le nom de « salami au chocolat » (salame al cioccolato). Et à bien y réfléchir, on a aussi des saucissons au chocolat en France (qui ressemblent d’ailleurs étrangement à cette recette mais avec de la guimauve) !

Si lituanien que ça le tinginys ? La question reste en suspend. Quoiqu’il en soit, en Lituanie, c’est un gâteau très très fréquent. On peut en acheter dans certains cafés, et même dans les supermarchés. Mais à quoi bon l’acheter quand il est si facile à réaliser ?

Le groupe Facebook Déco, Récup, Cuisine, Couture & Co (vente interdite) a été intrigué par cette pâtisserie tout droit venue des pays baltes : Francoise Knapp Ledoux, Evelyne Baron, Lfg Lfg, Jocelyne Jô Marty et Mounia Ameddah nous ont demandé la recette.

Voici donc notre recette de tinginys ou gâteau du paresseux lituanien.

tinginys ou saucisson au chocolat
tinginys ou saucisson au chocolat

Ingrédients pour un tinginys ou gâteau du paresseux lituanien

  • 250 g de biscuits type Petit Beurre
  • 200 g de lait concentré sucré (on peut le fabriquer soi-même)
  • 100 g de beurre
  • 3 cuillères à soupe de cacao non sucré
  • Facultatif : 3-4 biscuits secs à l’avoine (on les trouve très facilement en Lituanie, dans tous les supermarchés, en France c’est à voir…)

Préparation du tinginys ou gâteau du paresseux lituanien

  • Casser les biscuits en grossiers morceaux. 2 méthodes : pour ceux qui sont équipés un pilon et un mortier seront parfaits, sinon placer les biscuits dans un sachet relativement solide et utiliser un objet lourd (comme un rouleau à pâtisseries par exemple) pour les casser
  • Mettre les biscuits en morceaux dans une grande jatte
  • Dans une casserole à feu vif, chauffer le beurre et le lait concentré sucré
  • Dès que le beurre est fondu, retirer la casserole du feu
  • Ajouter le cacao dans le beurre et bien mélanger avec un fouet (on peut ajouter ou réduire la quantité de cacao selon son goût)
  • Verser la préparation au cacao sur les biscuits et bien mélanger l’ensemble avec une cuillère en bois
  • Étirer un morceau de film étirable sur la table (nous vous déconseillons fortement le papier alu, car il sera difficile d’en décoller le tinginys). Il vaut mieux prévoir assez grand
  • Déposer la préparation sur le film étirable
  • Enfermer la préparation dans le film étirable en lui donnant une forme de gros saucisson
  • Réserver au frais plusieurs heures, jusqu’à ce que le tinginys soit solidifié
  • On sert le tingynis coupé en tranches

Nos présences en ligne

Facebook – Instagram – Twitter – Tumblr – Tumblr recettes de famille– Pinterest – Snapchat – Weheartit – groupe WhatsApp Partage cuisine africaine – groupe Facebook La cuisine de mémé Moniq

Un commentaire, un avis, un petit coucou… sont toujours appréciés, et surtout nous sommes attentives à vos idées, reproches… pour faire évoluer ce blog et nos présences sur le net.

De même si vous cuisinez ou pâtissez une de nos recettes, indiquez nous le lien de votre publication ou envoyez nous la photo de votre réalisation à oe@oe-dans-leau.com avec le titre de la recette, nous essayerons de l’ajouter à la recette d’origine en indiquant que vous en êtes le cuisinier 😉

Rendez-vous sur Hellocoton !

la recette du kouglof de notre grand-mère ou kougelhopf sucré

kouglof ou kougelhopf

kouglof ou kougelhopf

On donne l’impression d’être en pleine période alsacienne avec nos bredele et la publication de  la recette du kouglof sucré de notre grand-mère ou kougelhopf. Il faut dire que les uns nous font penser à l’autre et vice-versa et notre branche familiale d’Alsace se fait sentir !
Pire nous venons de préparer la pâte pour nos manneles maison (manele, menele…).

Mais, une petite question à régler… Comment écrivez-vous le nom de cette brioche alsacienne : le kouglof ?

En effet, le nom originel de cette pâtisserie en alsacien est kougelhopf. Mais on emploie souvent le terme de kouglof et plus rarement de kougelhof, kugelhof, kugelopf, kougelhopf, kugelhopf ou kouglouf.

une tranche de kouglof ou kougelhopf

une tranche de kouglof ou kougelhopf

Toutes les demandes de la recette de ce gâteau Alsacien proviennent soit de la page Facebook de la cuisine de mémé Moniq (comme Monique Armanet, Cath Jol ou Zelie Bertel) ou du groupe de la cuisine de mémé Moniq (Marie-Jeanne Perez , Patricia Gallardo ou Eli Xabet).

Faut-il y voir un signe dans l’analyse de nos présences dans les réseaux et médias sociaux (voir en bas de recette) ? Possible, mais nous n’établirons pas pour l’instant de conjectures.

Voici donc notre recette de kouglof ou kougelhopf sucré 😉 Pour le kouglof salé c’est ici : recette du kouglof salé et la recette du kouglof salé aux noix et lardons.

Évidemment le plus simple pour réaliser cette pâtisserie Alsacienne est de posséder un moule à kouglof, en terre vernissée c’est idéal. Sinon, vous pouvez vous rabattre sur un moule à charlotte.

Ingrédient pour un kouglof ou kougelhopf

  • 500 g de farine
  • 2 oeufs
  • 100 g de beurre + pour graisser le(s) moule(s)
  • Sel
  • 2 dl de lait
  • 2 cuillers à café de levure de boulanger deshydratée
  • 1 morceau de sucre
  • 125 g de raisins secs (il est possible de mettre les grains de raisin à gonfler dans du kirch)
  • Quelques amandes entières
  • Sucre glace

Préparation du kouglof ou kougelhopf

  • Verser le lait dans une casserole et le faire tiédir
  • Placer la levure dans un bol avec le sucre ainsi que le lait près d’une source de chaleur
  • Faire fondre le beurre dans une casserole sur le feu ou au micro-ondes
  • Verser la farine et le sel dans le bol du robot
  • Ajouter les oeufs, le beurre et la levure mousseuse
  • Pétrir à vitesse lente pendant 10 minutes environ (la pâte forme une belle boule, et se décolle des parois sinon ajouter un peu de lait, une cuiller à café à la fois ou un peu de farine)
  • Ajouter les raisins et pétrir la pâte de nouveau quelque minutes
  • Recouvrir le bol d’un linge humide et laisser lever 2 h dans un endroit chaud sans courant d’air
  • Graisser le(s) moule(s) à kouglof
  • Placer les amandes au fond du moule
  • « Battre » la pâte en la malaxant énergiquement (certain projette la pâte sur le plan de travail pour en expulser les gaz)
  • Diviser la pâte en 2 (selon la taille de vos moules) et former un(des) boudin(s) que l’on dépose dans le(s) moule(s)
  • Recouvrir le moule d’un linge humide et laisser lever 1 h 30 dans un endroit chaud à l’abri des courants d’air
  • Préchauffer le four à 200°C (Th. 6-7)
  • Enfourner et cuire de 30 à 45 minutes
  • Démouler et laisser refroidir le gâteau sur une grille
  • Saupoudrer de sucre glace

Nos présences en ligne

Facebook – Instagram – Twitter – Tumblr – Tumblr recettes de famille– Pinterest – Snapchat – Weheartit – groupe WhatsApp Partage cuisine africaine – groupe Facebook La cuisine de mémé Moniq

Un commentaire, un avis, un petit coucou… sont toujours appréciés, et surtout nous sommes attentives à vos idées, reproches… pour faire évoluer ce blog et nos présences sur le net.

De même si vous cuisinez ou pâtissez une de nos recettes, indiquez nous le lien de votre publication ou envoyez nous la photo de votre réalisation à oe@oe-dans-leau.com avec le titre de la recette, nous essayerons de l’ajouter à la recette d’origine en indiquant que vous en êtes le cuisinier 😉



Rendez-vous sur Hellocoton !