Rúgbrauð (pain de seigle islandais)

Rúgbrauð (pain de seigle islandais)

Rúgbrauð (pain de seigle islandais)

Le Rúgbrauð est un pain de seigle islandais. À l’origine, il est cuit à proximité de geysers (ils produisent de la chaleur). Nous avons repéré la recette via une vidéo de BBC Travel sur Facebook (en anglais).

Ses particularités ? Sa cuisson bien évidemment (à la vapeur). Mais aussi le fait qu’il n’y ait aucun temps de levée (c’est de la levure chimique et non de la levure de boulanger qui est utilisé). En outre, ce pain n’a pas de croûte.

Ce pain est légèrement sucré. À la maison, Maman a trouvé qu’il ressemblait à du pain d’épices. Il est plutôt sombre (pas au point du Pumpernickel allemand, mais il est évident qu’il n’est pas clair comme notre baguette).

Il se marie très bien avec des aliments salés et/ou fumées, type saumon fumé ou hareng. On peut aussi l’agrémenter de beurre seul, ou avec du fromage. Mais bon, c’est avant tout un pain, donc il se déguste comme n’importe quel pain y compris avec de la confiture.

Autre point important, on lui donne le surnom de pain tonnerre (þrumari) en Islande, car il peut entraîner des flatulences si on en consomme trop ! Normalement, avec la recette que nous donnons, le pain ne sera pas très gros, donc pas trop de risques 😉

Seulement, il n’y a pas vraiment de geyser à proximité de Lille… 😉 Du coup, nous avons trouvé une solution de repli : la mijoteuse (slow cooker) ! Nous vous conseillons de tester le montage dessous de plat + moule avant de réaliser le pain pour être sûr que vous pourrez bel et bien fermer la mijoteuse (voir vers la fin de la recette, ci-dessous).

Il existe d’autres techniques de cuisson (peut-être plus proche de la traditionnelle, mais le temps de cuisson sera plus important) : immerger le moule fermé dans une source d’eau chaude… et ce pendant une douzaine d’heures. Mais rien de vous empêche d’utiliser un cuit vapeur (le couscoussier peut-être le cuit vapeur idéal pour ce pain)

Catherine Felt nous a demandé la recette sur la page Facebook de mémé Moniq. Daniele Debontridder s’est aussi avérée être intéressée par notre recette dans le groupe Facebook Les Amis De La Cuisine Du Terroir.

Voici donc notre recette de Rúgbrauð (pain de seigle islandais), en version petite taille.

Ingrédients du Rúgbrauð ou pain de seigle islandais

  • 125 g de farine de seigle
  • 100 g de farine de blé
  • 1/2 sachet de levure chimique (5 à 7 g)
  • 50 g de sucre roux (nous avons employé de la vergeoise blonde, mais le sucre de canne fonctionne également)
  • 1 pincée de sel
  • 130 ml de lait
  • 1 cuillère à soupe de mélasse (il est rare d’en trouver en France, la nôtre vient d’Allemagne, on la trouve sous le nom de Goldsaft- Golden Syrup en Angleterre)
  • 1 – 1,5 l d’eau (pour la cuisson, donc celle du robinet convient très bien)

Préparation du Rúgbrauð ou pain de seigle islandais

  • Dans une casserole, mettre le lait à chauffer
  • retirer du feu dès frémissement (attention, le lait bouillant monte très vite dans la casserole, il faut le surveiller)
  • Ajouter la mélasse dans le lait en remuant : elle doit fondre. Réserver
  • Dans une terrine, mélanger la farine de seigle et la farine de blé
  • Ajouter la levure, le sucre et le sel aux farines et mélanger
  • Creuser un puit et verser le lait tiédi
  • Commencer à mélanger avec l’aide d’une cuillère en bois, puis continuer à pétrir à la main.
  • Former une boule qui ne colle plus (toute la farine doit y être incorporée)
  • Beurrer un moule rond ou rectangulaire de taille moyenne : il doit au maximum être rempli aux 2/3 de pâte (on peut à défaut utiliser une boite de conserve vidée de son contenu et lavée, ou même un bol en céramique)
  • Placer la pâte dans le moule graissé
  • Découper une feuille d’aluminium un peu plus large que le dessus du moule. La fixer sur le moule à l’aide d’un élastique
  • Placer un dessous-de-plat (ou une grille) dans le fond de la mijoteuse puis y poser le moule
  • Remplir le slow cooker d’eau petit à petit : l’eau doit atteindre le moule
  • Poser le couvercle de la mijoteuse
  • Allumer la mijoteuse en mode fort (ne pas oublier de la brancher pour ce faire…) et laisser cuire pendant 4 h-4 h 30 en s’assurant qu’il y ait toujours de l’eau dans le slow cooker (sinon en remettre)
  • Attention à ne pas se brûler lorsque l’on ouvre la mijoteuse (la vapeur brûle), de même lorsqu’on sort le moule de la mijoteuse ou pour enlèver le papier alu du moule
  • Démouler le pain et le laisser refroidir sur une grille

Nos présences en ligne

Facebook – Instagram – Twitter – Tumblr – Tumblr recettes de famille – Pinterest – Snapchat – Weheartit – Foodreporter (Nous tentons un retour) – groupe WhatsApp Partage cuisine africaine

Un commentaire, un avis, un petit coucou… sont toujours appréciés, et surtout nous sommes attentives à vos idées, reproches… pour faire évoluer ce blog et nos présences sur le net.

De même si vous cuisinez ou pâtissez une de nos recettes, indiquez nous le lien de votre publication ou envoyez nous la photo de votre réalisation à oe@oe-dans-leau.com avec le titre de la recette, nous essayerons de l’ajouter à la recette d’origine en indiquant que vous en êtes le cuisinier 😉

Rendez-vous sur Hellocoton !
About 

clarayseult alias mémé Moniq ou la cuisine de mémé Moniq. À l'origine de ce blog depuis notre enfance, nous continuons au travers de notre adolescence à parler de cuisine

You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0 feed. You can leave a response, or trackback from your own site.
2 Responses
  1. Françoise Banes says:

    Je fais d’autres pains irlandais. J’ai trouvé de la mélasse chez Biocoop

    • Clarayseult says:

      Celui là a retenu notre attention car il se cuisait à la vapeur 😉 sinon, en effet, nous n’avons pas vérifier chez biocoop et dans les boutiques bio 😉 c’est une bonne idée 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *