La recette des tripes façon mémé Moniq (tripes ch’ti)

la recette des tripes de mémé Moniq dans l'assiette

Les tripes de mémé Moniq

Nous sommes 2 sur 4 à la maison à aimer les tripes, ce plat plat populaire, bon marché et nutritif des classes ouvrières des 2 derniers siècles. Ces abats préparés à partir de l’estomac de ruminants. Évidemment, la recette la plus célèbres associée aux tripes sont les tripes à la mode de Caen.

Cette version de recette de tripe est plus simple… mais, c’est une version locale, tout au moins dans l’Avesnois.

Lorsque nous avons publié l’image de notre assiette de tripes, nous avions parié qu’il y aurait peu de Miams dans FoodReporter et de likes dans Instagram… Si effectivement la photo a été peu miammée, elle a quand même remporté un beau succès dans Instagram… Finalement, on pense que les tripes on aime ou on n’aime pas ! Il n’y a pas de juste milieux… Le commentaire de Lola R. dans Foodreporter où elle nous demande la recette est d’ailleurs éloquent : «C’est une tuerie les tripes! Je suis preneuse pour la recette 🙂»

Vous aussi, si vous souhaitez une recette n’hésitez pas à nous la demander !

En attendant, voici la recette des tripes façon mémé Moniq 🙂

Les ingrédients pour faire des tripes

  • 500 à 600 g de tripes fraîches (pour 4 personnes)
  • 400 à 500 g de carottes
  • 1 oignon
  • 3 clous de girofle
  • coriandre (petite dizaine de graines)
  • baie de genièvre (une dizaine)
  • quatre épices (facultatif)
  • 3-4 feuilles de laurier
  • Sel poivre

Préparation des tripes façon mémé Moniq

  • Découper les tripes en petits bouts à l’aide d’un ciseau (environ 3 cm x 3)
  • Éplucher et découper les carottes en rondelles
  • Dans une cocotte (de préférence en terre, sinon en fonte…), déposer les tripes découpées, les carottes.
  • Ajouter l’oignon dans lequel sont insérés 3 clous de girofle, les graines de coriandre, les baies de genièvre, les feuilles de laurier et éventuellement le quatre épices.
  • Saler, poivrer
  • Couvrir à fleur d’eau
  • Porter le contenu de la cocotte à ébullition puis, mettre sur un répartisseur de chaleur et fait cuire à feu doux au moins 5 h
  • Dans les premiers temps de cuisson, si il y a trop de jus, le récupérer dans une jatte, et au fil du temps de la cuisson, compléter de ce jus au fur et à mesure
  • Laisser reposer une nuit la marmite
  • Réchauffer toujours à feu doux avec le répartisseur de chaleur, pendant environ 3 h (ne pas hésiter à mélanger de temps à autre afin que rien n’attache)

Pour l’accompagnement,  des pommes de terre à l’eau conviennent mais en général, dans la région, ce sont des frites (on est dans le Nord 😉

Certaines personnes de la région lutent le couvercle c’est à dire qu’ils forment un boudin de pâte faite (farine et eau) qui encercle le bord du couvercle et qui fait office de joint avec la cocotte.

Rendez-vous sur Hellocoton !
About 

clarayseult alias mémé Moniq ou la cuisine de mémé Moniq. À l'origine de ce blog depuis notre enfance, nous continuons au travers de notre adolescence à parler de cuisine

Category: Cuisine, Plat, Recettes, salé  Tags: , , ,
You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0 feed. You can leave a response, or trackback from your own site.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *