Archive for the Category » Cuisine «

pudding de Troyes : un gâteau de semoule nappé de chocolat

Last updated by at .

pudding de Troyes, un gâteau de semoule nappé de chocolat

pudding de Troyes, un gâteau de semoule nappé de chocolat

Comme promis après la recette du pudding de Lyon, voici la recette du pudding de Troyes 🙂

Nous ne savons pas si c’est le teasing avec notre dernier pudding, mais beaucoup d’internautes nous ont demandé la recette de notre gâteau de semoule nappé d’une sauce chocolat.

Cela a commencé sur le compte Instagram de mémé Moniq avec marmotte_gourmande_14 «Miam , hà la voilà , oui je veux bien la recette !» Il faut dire que dès la publication du pudding de Lyon, elle nous avait demandé la recette de celui de Troyes 😉 

Dans Facebook, que ce soit depuis notre page Facebook, Ergot Claude et  Ddiddinne Perruche nous ont demandé la recette ainsi que Sanphilomabi Debig qui l’attend avec impatience. Les abonnés aux groupes ne sont pas en reste : Aurelie Grun dans le groupe fait maison (amusant, nous avons également retrouvé une demande dans le groupe fait maison spécial cuisine ;), Carole Cappellini dans le groupe Douceurs & co., etc.

Voici donc notre recette de pudding de Troyes pour 6 personnes

Le pudding de Troyes est entamé

Le pudding de Troyes est entamé ! Il n’en restera bien rien…

Ingrédients du pudding de Troyes

  • 1 l de lait
  • 100 g de sucre
  • 150 g de semoule de blé
  • 1 oeuf
  • 1 paquet de sucre vanillé (1 cuiller à soupe)
  • 3 barres de chocolat
  • 60 g de beurre

Préparation du pudding de Troyes

  • Verser le lait et le sucre dans une casserole et le porter à ébullition
  • Jeter la semoule en pluie doucement afin d’éviter la formation de grumeaux (pas comme nous 😉
  • Mélanger régulièrement et laisser cuire quelques minutes
  • Hors du feu ajouter le jaune de l’oeuf
  • Battre les blancs en neige ferme avec une pincée de sel
  • Incorporer les blancs en neige en soulevant la semoule (pas en tournant)
  • Passer le moule (pour nous, un moule à charlotte) à l’eau froide
  • Verser la semoule dans le moule
  • Laisser refroidir
  • Avant de démouler, préparer la sauce
  • Faire fondre 3 barres de chocolat dans une casserole avec 2 cuiller à soupe d’eau
  • Ajouter le beurre
  • Démouler et servir avec la sauce au chocolat soit directement sur le gâteau de semoule, soit dans un pichet et chacun se sert à sa convenance

Nos présences en ligne

FacebookInstagramTwitterTumblrTumblr recettes de famille – Pinterest – SnapchatWeheartit – Foodreporter (Nous tentons un retour)

Un commentaire, un avis, un petit coucou… sont toujours appréciés, et surtout nous sommes attentives à vos idées, reproches… pour faire évoluer ce blog et nos présences sur le net.

De même si vous cuisinez ou pâtissez une de nos recettes, indiquez nous le lien de votre publication ou envoyez nous la photo de votre réalisation à oe@oe-dans-leau.com avec le titre de la recette, nous essayerons de l’ajouter à la recette d’origine en indiquant que vous en êtes le cuisinier 😉

Rendez-vous sur Hellocoton !

Freak shake ou freakshake

freakshake ou Freak shake

freakshake ou Freak shake

Entre boisson et dessert, le freakshake est tout droit venue d’Australie ! Il nous était impossible de ne pas le tester, surtout que l’une d’entre nous à passé 3 mois en Australie !

Le freakshake est un véritable phénomène sur Instagram depuis l’été 2015. On n’en parle pas encore beaucoup en France, mais le printemps vient seulement de commencer et avec les décalages entre la France et l’émisphère sud, il faudra attendre l’été pour voir ce qu’il en est.

À l’origine du freak shake : Anna Petridis, une ex-candidate d’une émission TV culinaire australienne (My Kitchen Rules), désormais à la tête d’une pâtisserie de freakshakes à Canberra en Australie (Pâtissez).

Alors un freakshake, c’est quoi ?

 En traduction littérale de l’anglais : le freakshake est le milkshake de l’horreur. Brrrrr… ça fait froid dans le dos !

Vous l’aurez compris, pas de freak shake sans milk shake : c’est la base même du freak shake. Ce milk shake est servi dans un bocal (les fameux jar anglosaxones). Pour le goût du milk shake, c’est au choix : framboise, vanille, chocolat, banane, etc.

Et à cela, on ajoute une tonne de choses bien caloriques 😉  à tel point que cela inquiète même les médecins. On appelle cela des toppings. Par exemple des chamallows, des morceaux de brownies, des boules de glaces, des bretzels apéritifs, de la chantilly, etc.

En gros, le freak shake est un milk shake surmonté de chantilly ou d’une crème pâtissière surmontée de gâteaux surmontés de coulis qu’on parsème de plein de choses sucrées.

Liste non exhaustive de toppings pour un freakshake

  • Beurre de cacahuètes
  • Billes en sucre multicolores
  • Bonbons, sucreries : sucettes, maltesers, M&Ms
  • Bretzels apéritifs (donc salés)
  • Brownies (en petits morceaux)
  • Chamallows (marshmallows)
  • Chantilly
  • Mini Cupcakes
  • Pépites de chocolat
  • Cookies (en petits morceaux ou bien de la pâte à cookies crue en petites boulettes)
  • Coulis : chocolat, caramel, framboise, etc.
  • Crème pâtissière
  • Donuts
  • Fudge
  • Gaufres, gaufrettes
  • Boules de glace (crème glacée)
  • Nutella
  • Fruits secs : noisettes, noix de pécan, noix de coco
  • Fruits frais : fruits rouges (fraises, framboises, mûres, groseilles, myrtilles, etc.), banane (rondelles)
  • Pop-corn
  • N’hésitez pas à nous suggérer d’autres idées en commentaire.

Certains freak shakes se sont mêmes déjà fait un nom sur Instagram, comme le muddy pat, un freak shake au brownies et chamallows.

Le prix du freakshake quand on le fait soit même ? Pas très cher… Le goût ? Hum 😋 La recette n’est pas très compliquée, mais prévoir quand même un peu de temps.

Et en le faisant soi-même, pas besoin d’habiter Paris ou Lille pour pouvoir en acheter. Même au fin fond de la Creuse, vous pourrez en profiter (euh, on n’a rien contre la Creuse… mais c’est une expression 😉 !

C’est assez amusant que les demandes de recette pour le freakshake viennent exclusivement d’Instagram 😉 Serait-ce la boisson d’Instagram ? En tout cas, flowersofparis5 veut la recette et surtout marmotte_gourmande_14 indique «j ai l’impression que ça doit être une turie , donc pas d’autre choix que demander la recette»

Allez, the recipe désormais de notre freakshakes (pour 2 personnes) !

Ingrédients du freakshakes

  • du milk shake au choix (pour nous au chocolat, pour sa réalisation : 4 boules de glace vanille, 75 cl de lait, une poignée de glaçons, 2 cuillères à soupe de sucre, 2-3 cuillères à soupe de cacao)
  • des toppings au choix, référez-vous à la liste ci-dessus (pour nous : ganache au chocolat noir, amandes et noisettes concassées, chantilly, caramel au beurre salé et mini chamallows)
  • Si caramel au beurre salé maison : 100 de sucre en poudre, 45 g de beurre, 60 ml de crème fraiche liquide, une grosse pincée de sel
  • Si coulis de chocolat maison : 60 ml de crème fraiche, 40 g de chocolat noir
  • Si chantilly maison : 15 cl de crème fraiche, 2 cuillères à soupe de sucre

Réalisation des freakshakes

  • Vu que nous faisons du 100% fait maison, nous avons préparé nous-même notre ganache, notre caramel et notre chantilly. Si vous utilisez des toppings déjà tout prêts, passez à l’étape du milkshake.
  • Pour le caramel au beurre salé : dans une casserole, en remuant constamment, faire caraméliser le sucre à sec (sans mettre d’eau). Quand il a une belle couleur dorée, enlever du feu et ajouter le beurre en morceaux et le sel. Mélanger jusqu’à ce que le mélange soit lisse. Incorporer la crème fraiche liquide (attention, avec la différence de température, ça risque d’éclabousser !). Faire cuire encore une minute. Mettre dans un pot et réserver.
  • Pour le coulis de chocolat : faire bouillir la crème fraiche. La verser sur le chocolat et remuer. Le chocolat va fondre au contact de la crème chaude. Dès que la préparation est lisse, réserver.
  • Pour la chantilly : dans un batteur, battre la crème fraiche avec une pincée de sucre. Dès qu’elle commence à prendre (à devenir solide), ajouter le reste du sucre. Goûter. Sucrer davantage si nécessaire. Il est possible d’ajouter du sucre vanillé. La chantilly doit être bien ferme, mais attention à ne pas trop battre la crème, sinon elle se transforme en beurre.
  • Pour le milk shake : dans un blender, mixer tous les ingrédients nécessaires à la préparation du milk shake : crème glacée, lait, glaçons, sucre et cacao.
  • Faire place nette sur votre plan de travail. Si vous voulez éviter de salir partout (le freak shake déborde un tantinet, attention au risque d’écroulement !), placer une jolie planche en bois ou tout autre support assez large qui sera joli pour la présentation.
  • À l’intérieur d’un jar (un bocal ou à défaut un grand verre), à l’aide d’une spatule, réaliser un épais trait de chocolat (voir sur notre photo). Plonger le haut du bocal dans du chocolat pour qu’environ 2 cm en soient recouverts. Saupoudrez d’amandes et de noisettes concassées (écrasées, en petits morceaux). Ce n’est pas obligatoire, faites comme vous le souhaitez. En fait, rien n’est obligatoire dans cette boisson… 
  • Verser le milk shake jusqu’au ras du bocal (enfin s’il reste 2 cm en haut du bocal, c’est bon !).
  • Poser la chantilly sur le milk shake (avec un poche à douille si vous l’avez préparé maison).
  • C’est le moment de parsemer de chamallows (ou de pop-corn, de gâteaux, de fruits frais, de bretzels, etc. : les « grosses » choses)
  • Ensuite répartir les « petites » choses : amandes et noisettes concassées (ou billes en sucre multicolores, etc.)
  • Poursuivre avec les « liquides » : pour nous, coulis au chocolat et caramel au beurre salé (mais cela peut très bien être un coulis de framboise)
  • Terminer avec les choses à « planter » dans la chantilly : une ou deux pailles ou même plus (ou une/des sucette(s), etc.)
  • On prend en photo avant de déguster. Car comme le dit Anna P. (inventrice du freak shake) : « Je voulais faire quelque chose qui fasse parler, si gigantesque que les gens prennent une photo avant de manger » ! Et nous d’ajouter : «et de nous l’envoyez, on la publiera dans cet article» 😉

Nos présences en ligne

FacebookInstagramTwitterTumblrTumblr recettes de famille – Pinterest – SnapchatWeheartit – Foodreporter (Nous tentons un retour)

Un commentaire, un avis, un petit coucou… sont toujours appréciés, et surtout nous sommes attentives à vos idées, reproches… pour faire évoluer ce blog et nos présences sur le net.

De même si vous cuisinez ou pâtissez une de nos recettes, indiquez nous le lien de votre publication ou envoyez nous la photo de votre réalisation à oe@oe-dans-leau.com avec le titre de la recette, nous essayerons de l’ajouter à la recette d’origine en indiquant que vous en êtes le cuisinier 😉

Rendez-vous sur Hellocoton !

poulet et asperges vertes panés au parmesan et citron

poulet et asperges vertes panés au parmesan et citron

poulet et asperges vertes panés au parmesan et citron

Le poulet et asperges vertes panés au parmesan et citron est un plat très facile à faire et aux saveurs étonnantes. En une seule plaque de cuisson au four,  le résultat donnera des aiguillettes de poulet très croustillantes avec la même panure aromatisée au parmesan et au citron pour le poulet et les asperges.

C’est Pacalitaaa qui dans le Twitter de mémé Moniq demande si elle peut avoir cette recette très originale. Évidemment Pacalitaaa 😉 (Petit message privé : 2 membres de la cuisine de mémé Moniq seront à Paris ce lundi 3 avril dans l’après-midi jusque 19 h dans le coin du 4e… Si cela vous dit que l’on prenne un café 😉

Mais revenons à la notre recette de poulet et asperges. 

Voici notre recette de poulet et asperges vertes panés au parmesan et citron pour 4 personnes.

poulet et asperges vertes panés au parmesan et citron cuites sur sur la plaque de cuisson

poulet et asperges vertes panés au parmesan et citron cuites sur sur la plaque de cuisson

Ingrédients pour poulet et asperges vertes panés au parmesan et citron

  • 600g d’aiguillettes de blanc de poulet 
  • 500 g d’asperges vertes
  • 150 g farine
  • 100 g  de chapelure
  • 60 g parmesan râpé
  • 30 g beurre fondu
  • 1 cuiller à café de sel  (aromatisé au ciitron est encore mieux)
  • 1/2 citron + 1 pour garniture
  • 1 gousse ail

Préparation du poulet et asperges vertes panés au parmesan et citron

  • laver les asperges
  • Recouper la partie blanche du talon, mais ne pas éplucher les asperges
  • Dans un cuiseur à asperges (casserole haute et étroite) ou un grand fait-tout, faites bouillir de l’eau salée
  • Quand l’eau bout, disposer les asperges verticalement dans le cuiseur à asperges, pointes hors de l’eau, sinon dans un fait-tout, plonger  les asperges dans l’eau bouillante
  • Cuire 8 à 12 minutes, selon la grosseur des asperges
  • Plonger les asperges dans un bac d’eau glacée en fin de cuisson pour stopper la cuisson mais surtout pour conserver leur couleur verte
  • Égoutter les asperges
  • Découper si nécessaire le blanc de poulet en aiguillettes
  • Préchauffer le four à 210° C (Th. 7)
  • Préparer une plaque de cuisson  recouverte d’une feuille de papier cuisson
  • Verser la la farine dans une assiette
  • Mélanger le beurre fondu, le jus et le zeste d’un demi citron et la gousse d’ail pressé dans une seconde assiette
  • Dans une dernière assiette, mélanger la chapelure, le parmesan et le sel
  • Paner les aiguillettes de poulet en les passant successivement dans la farine, puis le beurre et enfin la chapelure
  • Déposer les morceaux de poulet sur une plaque de cuisson
  • Enfournez pour 10 minutes
  • Retourner les aiguillettes
  • Placer les asperges sur la plaque de cuisson et passer du contenu de l’assiette de beurre sur les asperges et saupoudrer largement du mélange de chapelure au parmesan
  • Enfourner et continuer la cuisson 10 minutes
  • Placer des tranches ou demi tranches de citron sur le poulet pour la garniture (facultatif)  

Nos présences en ligne

FacebookInstagramTwitterTumblrTumblr recettes de famille – Pinterest – SnapchatWeheartit – Foodreporter (Nous tentons un retour)

Un commentaire, un avis, un petit coucou… sont toujours appréciés, et surtout nous sommes attentives à vos idées, reproches… pour faire évoluer ce blog et nos présences sur le net.

De même si vous cuisinez ou pâtissez une de nos recettes, indiquez nous le lien de votre publication ou envoyez nous la photo de votre réalisation à oe@oe-dans-leau.com avec le titre de la recette, nous essayerons de l’ajouter à la recette d’origine en indiquant que vous en êtes le cuisinier 😉

Rendez-vous sur Hellocoton !